La navigation

    Déterminer sa position se fait actuellement à l'aide de GPS, ce système n'est ni plus ni moins une constellation artificielle de satellites émettant des top horaires accompagnés d'une identification et position sur la voute céleste. Le GPS calcule par relèvements de plusieurs satellites et triangulations la positions et l'altitude du récepteur. C'est très impressionnant et amusant de savoir à quel endroits nous nous trouvons en temps réel. Malheureusement, nous perdons l'habitude de regarder autour de nous, le ciel, le paysage, le nez rivé sur le GPS. Qu'il tombe en panne et nous voilà perdu, paniqué a l'idée de ne plus savoir dans quelle direction aller, ne pas savoir avec nos sens discerner l'approche de la cote.

   Naviguer à l'aide du sextant incite à connaître le système stellaire et la « mécanique » céleste. Accompagné de la boussole nous sommes capables de traverser les océans tout en connaissant notre position, décider de la route à suivre. Au cours des siècles, les octants (ancètre du sextant actuel) et les chronomètres s'améliorent, la navigation deviens plus précise, sans pour autant perdre la notion essentielle de recouper les mesures instrumentales avec l'observation de terrain.

   Sans aucun de ces instruments, les voyages océaniens on été possibles grâce à une observation minutieuse du ciel et de l'état de la mer. En effet, les constellations et les étoiles peuvent servir a la fois de boussole et d'horloge, mais ont également une position fixe dans le ciel...   Actuellement, nous sommes en train de redécouvrir cette richesse culturelle qui consiste à naviguer par l'observation et la connaissance des étoiles, apprendre à lire l'état de la mer et du ciel aux approches des iles.